Le Roi est-il populiste ?

© RTBF

© RTBF

Le « talking point » est donc au dérapage rhétorique royal. Examinons les extraits incriminés :

«En ces temps perturbés que nous vivons, soyons vigilants, et montrons-nous lucides face aux discours populistes. Ils s’efforcent toujours de trouver des boucs émissaires à la crise, qu’il s’agisse de l’étranger ou des habitants d’une autre partie de leur pays. Ces discours existent aujourd’hui dans de nombreux pays européens et aussi chez nous».

« La crise des années 30, et les réactions populistes de cette époque, ne doivent pas être oubliées. On a vu le mal que cela fit à nos démocraties. »

Il y a beaucoup à dire. Ces fragments issus d’une litanie en grande partie « téléphonée » (tel un discours Miss France annuellement mis-à-jour) laissent, en effet, envisager un point Godwin royal. Un simplisme bienveillant qui amalgame (inconsciemment ?) dans les esprits – bien qu’indirectement – la montée en puissance de Bart de Wever et (sans transition) les vociférations de Nikos Michaloliakos (leader grec d’Aube dorée) avec le souvenir du bruit des bottes national-socialistes défilant sur le Zeppelinfeld. Un comparatif faisant encore écho à l’hystérisation médiatique récente autour de la « Marche sur Anvers » de l’homme fort de la N-VA. Autant dire que le speechwriter royal ne fut pas très inspiré.

Comme le rappelait justement Caroline Vanwynsberghe, le discours prononcé par le souverain est couvert par le Premier ministre au nom du gouvernement. Il s’agit dès lors d’un manque d’inspiration collectif .

Ainsi, le discours royal cautionné par l’équipe Di Rupo, dont la « langue de coton » s’avère, oserais-je dire, contagieuse (1), dérange en Flandre. Pourtant, en Belgique, le Roi a l’avantage d’offrir une caution solennelle – inespérée – à l’action du Gouvernement : comme relais dépolitisé (car « au dessus des partis »), il étaye les idées du pouvoir en place. Gageons que ce « bonus » symbolique exigerait davantage de soin apporté à l’écriture.

Quant au retour de bâton du jour initié par Eric Defoort, cofondateur de la N-VA, je cite : « Avec son discours, c’est Albert II qui sombre dans le populisme », parlons-en.

Comme l’indique Jérôme Jamin (ULg) : le Roi incarne l’unité du peuple, sa solidarité et son harmonie. En cela, le souverain réalise implicitement l’une des choses que l’on reproche le plus souvent aux leaders qualifiés de « populistes » : il affirme d’autorité une union populaire mythique en lieu et place des différences et des oppositions réelles qui caractérisent la société. Une symbiose symbolique par-delà les divergences, tensions et conflits qui caractérisent d’ordinaire le marasme démocratique belge.

La figure populiste royale constitue, en somme, l’exacte antithèse de l’ethos autonomiste incarné par Bart de Wever, pour qui – en historien-engagé – Albert II relève de l’anachronisme. On ne s’étonne donc guère que ces discours concomitants aient du mal à coexister au sein d’un même espace communicationnel au nord (et de plus en plus au sud) du pays, un espace politico-médiatique largement dominé par la doxa dewéverienne.

La peinture polémique de l'artiste français Siob : Bart De Wever assassine le roi Albert II.

La peinture polémique de l’artiste français Siob : Bart De Wever assassine le roi Albert II.

À noter – dernier élément – que le crime de lèse-majesté a désormais changé de camp. Là où la monarchie doit dorénavant apprendre à prendre des coups (y compris sous la ceinture), égratigner – même périphériquement car hors-champ politique – une formation politique non-nominalement épinglée provoque l’émoi général. En hyperdémocratie, les temps sont durs pour le symbolique.

(1) La langue de coton illustre l’aspect flou, redondant, « ouateux » d’un argument. Cf. F.-B. Huyghe, La Langue de coton, Paris : R. Laffont, 1991.

Publicités

Une réponse à “Le Roi est-il populiste ?

  1. Pingback: Bart De Wever et Pim Fortuyn : l’art du « spin » tragique | Déconstructions·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s