Valérie Trierweiler : Liberté, Egalité, Extimité

Article paru dans Le Vif/L'Express, le 14 septembre 2014. Rien de mieux que la "Schadenfreude", ce terme allemand désignant la jouissance que l'on tire de l'infortune d'autrui, pour décrire l'effet de la sortie du Fifty Shades of Grey élyséen. On déplore, certes, les motivations ayant conduit à la publication du "peste-seller" de Valérie Trierweiler, mais... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :