« Un style présidentiel à la Mitterrand »

Interview donnée à l’avenir.net, le 14 mars 2012.

La communication parfaite. Elio Di Rupo en devenant Premier ministre est resté un maître en la matière. « Mais on a désormais droit à une communication en retrait, analyse Nicolas Baygert, chercheur en communication politique à l’UCL et au CELSA (Paris IV-Sorbonne). Depuis le 6 décembre, Elio Di Rupo n’est plus l’animateur central de la vie politique. Par contre, il est en plein « rebranding » (comme en marketing, une refonte d’image de marque, NDLR) pour entrer dans son costume international. »

La marque Di Rupo, on la connaît par cœur : sa mèche corbeau et son nœud papillon. Elio Di Rupo a ainsi troqué ses nœuds papillon rouge écarlate contre des violets ou des gris soyeux, souligne notre expert. « Or au niveau européen, c’est l’agenda libéral qui prévaut. C’est donc une manière de mettre du bleu dans son rouge », sourit Nicolas Baygert. « Et puis, il veut apparaître comme un homme d’État. Il adopte un style plus solennel. »

Plus solennel et donc moins accessible. L’interview se fait rare et mesurée. « Elio Di Rupo a besoin de cadenasser sa communication. Il est l’inverse d’Yves Leterme qui y allait plusen « freestyle » et pour qui ça finissait souvent en couac. » Du coup, lorsque le roi soleil de Mons avance en terres médiatiques flamandes ou internationales, il est moins à l’aise. « Lors d’une interview TV5, le journaliste l’interrogeait sans gants sur son homosexualité. C’était cash. Elio Di Rupo n’est pas habitué à ça avec les médias belges francophones. On l’a vu mal à l’aise ».

Elio Di Rupo a manifestement pris ses distances avec les médias. « C’est finement joué, estime encore Nicolas Baygert. Il a un casting ministériel qui lui permet de se mettre en retrait et de laisse faire. Il laisse toute la place médiatique à ses ministres. Il les a comme pare-chocs pour prendre les coups. Et de son côté, il pratique la langue de bois et il affiche un côté coach protecteur.

C’est une posture à la François Mitterrand. L’ascension de l’ancien président français (socialiste, lui aussi) l’a d’ailleurs énormément marqué, bien plus que celle d’Obama aux USA. » Elio Di Rupo dans les pas de François Mitterrand ? En France, en tout cas, le PS l’apprécie et le présente comme une alternative au couple Sarkozy-Merkel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s