Charles Michel sur BelRTL: «Un résultat mitigé: sans ratage ni de vraie empathie»

Interview pour Le Soir, paru le 22 juin 2016. Propos recueillis par Martine Dubuisson.

B979003233Z.1_20160622094622_000+GCH72LAP5.1-0

Nicolas Baygert, professeur de communication politique à l’Ihecs et l’ULB, analyse à chaud la prestation de Charles Michel ce matin sur BelRTL.

1 Son premier constat : Charles Michel était « sur du velours ».

«  C’était un exercice assez traditionnel, qui ne pouvait pas le mettre en difficulté. Un exercice de pédagogie gouvernementale, pour rétablir un discours nuancé face à la ‘’désinformation’, et en passant outre l’intermédiaire journalistique traditionnel. Les questions étaient relativement basiques et le dispositif n’était pas révolutionnaire, permettant à Charles Michel de dérouler son discours et sa pédagogie. Il n’était donc guère incommodé, mais plutôt avec des ‘’sparring partners’ comme on dirait en sport, où l’entraîneur cherche à faciliter le travail de son poulain avec des partenaires qui se rapprochent le plus de ce qui pourrait le mettre en valeur.

Il y avait donc une recherche de proximité, une volonté de rompre avec la confrontation classique où chacun campe sur ses positions et où les leaders se réfugient dans des éléments de langage. Le but était d’engranger du capital sympathie, par un échange « franc et constructif » selon l’expression utilisée en conclusion d’émission. Charles Michel a donc emballé son discours rodé dans une proximité citoyenne.  »

2 Deuxième constat : Charles Michel valide le bad buzz autour des syndicats.

«  Le coup de com mené ici doit aussi être vu par rapport à la grève générale de vendredi, le but étant de se placer du côté des citoyens impactés par les nuisances syndicales. C’était donc une occasion de lancer quelques salves contre les syndicats et leurs relais, PS et dans une moindre mesure PTB. Le but étant de profiter de la brèche dans l’élan de soutien aux syndicats pour installer un récit gouvernemental et rétablir « la vérité » sur les réformes. Le timing est dès lors super important, car les actions syndicales des dernières semaines ont fait davantage de mal aux syndicats qu’au gouvernement (pendaison à Mons, éboueurs, cheminots, chauffeurs TEC qui veulent faire tomber le gouvernement…). Charles Michel continue le travail de sape en validant le bad buzz autour des syndicats. »

3 Troisième constat : Charles Michel n’investit pas la dimension « empathie » de la com.

«  Le MR doit compenser l’isolement du côté francophone, en montrant qu’il dispose d’une assise citoyenne. Ici, en coupant l’intermédiaire journalistique, le Premier ministre s’est livré à une entreprise de facts cheking politique, en assénant la réalité des chiffres et en sortant du jeu politique d’opposition en s’adressant directement aux citoyens. Mais là où je l‘ai trouvé un peu faible, c’est sur le référendum : il aurait pu parachever la posture citoyenne mais il n’a pas été plus loin en donnant des éléments plus concrets.

Il y a une amélioration dans l’exercice de proximité ; Charles Michel reposait moins sur des éléments de langage. Mais il y a toujours chez lui une carence : il n’investit pas la dimension ‘’empathie’’ de la communication en s’intéressant plus particulièrement aux cas des interlocuteurs face à lui – il ne l’a fait qu’avec l’étudiant –, même avec le policier il a généralisé. Des améliorations peuvent donc encore avoir lieu à cet égard : davantage tenir compte de l’histoire de la personne face à lui et faire du vrai story telling, sortir des chiffres, du pragmatisme stérile, pour puiser dans les cas personnels et travailler cette proximité réelle avec l’interlocuteur et l’auditeur.  »

Conclusion ? 

«  Un résultat mitigé : pas de ratage ou de dérapage car il n’y avait pas moyen de se tromper dans cette formule d’émission ; mais pas non plus de transformation de Charles Michel en termes de connexion avec le citoyen. S’il a relativement bien mené l’exercice, il n’a donc pas dû engranger beaucoup de capital sympathie supplémentaire. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s