Le conseil communal de Mons retransmis en vidéo sur Facebook: est-ce bien légal ?

Interview pour la RTBF Radio. Reprise sur le site RTBF.be. Propos recueillis par Stéphanie Vandreck.

8775f604cbd2f2d673f0a066861b2b5a-1493197242

Mardi soir, le conseil communal de Mons était retransmis en direct en vidéo sur le réseau social Facebook. Une première dans la cité du Doudou. L’initiative revient à l’agitateur de l’opposition Georges-Louis Bouchez (MR). Objectif ? « Faire taire les caricatures » et permettre à chacun de se faire un jugement dans un débat politique souvent tendu.

Le conseiller MR avait donc placé son smartphone dans un coin de la salle. Le débat public a semble-t-il passionné les Montois : la vidéo avait été vue 3600 fois après une heure de retransmission. En moyenne, ils étaient une cinquantaine à suivre les échanges depuis leur canapé. Une audience nouvelle qui a probablement incité certains conseillers à forcer parfois un peu le trait.

Légal?

Cette retransmission n’est pas sans soulever une question : est-il permis de retransmettre les débats d’un conseil communal en direct sur le web ?

La réponse est nuancée. Tout dépend en réalité du règlement d’ordre intérieur du conseil communal. A Mons, rien n’empêche de dégainer smartphone ou appareil photo…

Dans certaines communes, par contre, il faut demander une autorisation préalable. D’autres encore n’autorisent que les médias reconnus à le faire.

« On remplace le journaliste« 

L’idée de retransmettre un conseil communal en vidéo n’est d’ailleurs pas tout à fait neuve. L’expérience a déjà été menée dans d’autres communes, mais souvent à l’initiative de la majorité. Pour Nicolas Baygert, professeur de communication politique à l’ULB, à l’Ihecs et à la Sorbonne, cette diffusion sur Facebook, c’est une pierre dans le jardin des médias…

« On remplace le journaliste, c’est une critique à leur encontre. Si on suit ces initiatives, cela sous-entend qu’ils devraient davantage faire leur travail et retransmettre ces conseils en temps réel, explique le spécialiste de la communication politique. Mais il a aussi cette face cachée qui consiste à expliquer aux internautes qu’il y aurait une sorte de déni de démocratie. Un déni que l’élu corrigerait en organisant cette retransmission. »

Une caméra garante de la transparence en quelque sorte… Que tout le monde s’est bien gardé de commenter négativement mardi soir à Mons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s