La com’ de Di Rupo: « Une forme d’auto-célébration assumée »

Interview pour Le Soir, parue dans l’édition de 17h00 (en ligne) le 10 avril 2014. Propos recueillis par Corentin Di Prima.

Capture d'écran Canal +

Capture d’écran Canal +

Canal+ dimanche, France 24 ce jeudi matin, avant « Jeudi en prime » sur la RTBF en soirée. Nicolas Baygert, professeur en sciences politiques et sociales à l’Ihecs et chercheur en communication à l’UCL, décrypte la com’ du Premier ministre socialiste.

Que peut-on dire des dernières apparitions télévisées d’Elio Di Rupo ?

On a l’impression qu’il est devenu le VRP (« Very representative person ») de la Belgique, que ce soit sur Canal+ ou France 24. L’idée est de vendre la « recette belge » pour faire passer la crise. Cette posture lui donne une stature d’homme d’Etat.

Le fait d’être présent dans les médias étrangers, c’est une façon de dire : la façon dont on a géré la crise intéresse à l’étranger ?

Cela traduit le désir de se profiler au-dessus de la classe politique belge. Les Belges francophones regardent les émissions françaises, voient les compte-rendus dans les journaux ou sur les sites et constatent qu’il arrive à défendre cette fameuse recette belge et un modèle de société. Il y a une forme de « story telling » gouvernemental, avec des éléments de langage qui reviennent systématiquement : le fait d’avoir stabilisé le pays, que la Belgique en crise a fait place à une Belgique en confiance, etc. On est dans une forme d’auto-célébration assumée. Mais avec toujours une certaine dose de modestie qui prouve que le travail n’est pas fini. L’idée est de se mettre en position d’être encore demandé pour poursuivre dans cette voie.

Il y a aussi toujours cette idée que le PS est le seul rempart face à la N-VA.

C’est une constante dans toutes ses interviews récentes : cette idée que sans lui et son modèle de gouvernance, on aurait eu le chaos. C’est l’argument du « Tina » ( » There is no alternative ») : c’est soit Di Rupo soit le chaos. Cela contribue à bipolariser la vie politique belge, et paradoxalement, cela alimente la vision de Bart De Wever selon laquelle la Belgique est composée de deux démocraties : la Flandre nationaliste et la Wallonie dirupienne. On est dans une construction ou les deux se renforcent mutuellement. Et cela donne, côté francophone, l’impression qu’il n’y a que Di Rupo pour faire face au danger que représenterait la N-VA.

Autre constante : ne pas aller dans les débats face aux autres partis et préférer les interviews seul face au journaliste.

Il y a la volonté d’éviter la confrontation. Dans les débats de fond, on envoie Paul Magnette. De nouveau, cela maintient Elio Di Rupo dans une sorte de stratosphère. Il est d’une certaine manière entré dans le folklore belge. Il dépolitise un maximum ses interventions. Et cela marche assez bien. Il personnalise son propos, évoque son récit de vie, bien construit, cadenassé. Et quand les journalistes l’interrogent sur des questions plus politiques, comme ce jeudi sur France 24 à propos de la N-VA, il botte en touche et la compare à Francorchamps (lire ci-dessous, ndlr). C’est une façon de minimiser le danger et d’affirmer qu’il contrôle la situation.

C’est une posture quasi présidentielle…

Oui, il est quasi parvenu à se défaire de l’étiquette PS pour porter l’étiquette « made in Belgium », qui dépasse les partis.

Avec le risque de ne pas paraître, du coup, assez socialiste auprès de son électorat…

En effet. Il y a donc tout un travail de récupération que doit faire le PS pour faire passer l’idée qu’Elio Di Rupo est bien socialiste. C’est pour cela aussi il cherche à se placer dans une bipolarité face à Bart De Wever : de la sorte il ne froisse pas ses partenaires du gouvernement sortant en n’allant pas débattre sur le fond, tout en menant une opposition confortable contre la N-VA puisque sur le terrain électoral, Elio Di Rupo et Bart De Wever ne s’affronteront pas directement. C’est un match symbolique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s